Brevet cadre TAP

Tout ce qui fait partie des tenues de tradition.
Répondre
Avatar du membre
Philippe
Maitre classe 2
Maitre classe 2
Messages : 756
Enregistré le : 16 nov. 2007, 19:29
centre d'intérêt : collectionneur
activité professionnelle : secteur civil

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par Philippe »

Dragon a écrit :Et celui-ci peu connu ?
brevet_moniteur_combat_specialise.jpg
Existe en 3 niveaux : CTE (bronze), CT1 (argent), CT2 (or). J'en ai déjà parlé dans un sujet, ne l'ai vu porté qu'une fois et je ne sais pas combien sont délivrés chaque année si la qualif se passe encore.
Cdt
Bonjour

Il est encore d'actualité mais discret

Cordialement
La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucidyde ( 465 av. JC )
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Brevets parachutistes militaires français
Le brevet parachutiste militaire est une qualification militaire française interarmée sanctionnant une formation et autorisant certains types de sauts en parachute en fonction du brevet.

Les brevets parachutistes sont au nombre de sept dans l'armée française :
• Brevet de préparation militaire parachutiste (PMP)
• Brevet d'instruction parachutiste militaire (BIPM)
• Brevet parachutiste militaire (BPM)
• Brevet de moniteur parachutiste
• Brevet de chuteur opérationnel (SOCR)
• Brevet de pilote tandem
• Brevet d'instructeur au saut en ouverture commandée retardée (INSOCR).


Brevet de Préparation Militaire Parachutiste (PMP)

Lors de la période de conscription, la préparation militaire parachutiste (PMP) permettait aux jeunes gens qui l'effectuaient de :
• marquer leur volonté de servir dans les troupes aéroportés au cours de leur service national ;
• porter un insigne métallique particulier représentant leur qualification ;
• surseoir d'une année à leur incorporation sous les drapeaux.
La PMP consistait en 2 semaines de formation dans un centre d'instruction pré-militaire parachutiste (CIPM) durant lesquelles l'élève effectuait 4 sauts.
Depuis la fin de la conscription, le brevet de préparation militaire est délivré aux jeunes citoyens qui ont effectués les JAPD et qui ont passé 2 à 3 semaines dans l'un des régiments parachutistes de l'armée de terre.
439 200 brevets ont été délivrés depuis la création de cette qualification.


Brevet d'initiation au Parachutisme Militaire (BIPM)
Créé en 1980 et ouvert au personnel militaire, sous-officiers et officiers, des formations non-TAP, le BIPM était obtenu à l'issue de quatre sauts. Plus de 10 000 brevets ont été ainsi délivrés, jusqu'en octobre 1994, date à laquelle il a été supprimé[pas clair][réf. nécessaire] mais toujours autorisé de port sur les tenues de cérémonie.
Les élèves-officiers de carrière de l'armée de l'air (recrutement direct "école de l'air" et "école militaire de l'air"), quelle que soit leur spécialité et sous réserve d'aptitude physique, peuvent obtenir le brevet d'initiation.
Le BIPM existe toujours[pas clair][réf. nécessaire] et est, par exemple, proposé au cours de la formation des élèves officiers de l'armée de l'air. Il est délivré également lors d'échange avec des nations étrangères. L'armée de l'air le délivre, par exemple, depuis plusieurs années, a des militaires tadjiks, lors d'échanges annuels sur leur territoire.


Brevet parachutiste militaire (BPM)
Créé le 1er juin 1946, le Brevet Militaire Parachutiste ou BMP dure 2 semaines.
La première semaine est consacrée à l'instruction au sol menée par des moniteurs a l'École des troupes aéroportées de Pau.
Au cours de la deuxième semaine, 6 sauts à ouverture automatique (SOA) sont effectués :
• 4 de jour, dont l’un avec ouverture du parachute de secours (ventral);
• 2 sauts techniques, généralement répartis comme suit :
o 1 de nuit sans équipements ;
o 1 de jour avec l’ensemble de parachutage individuel.
Cependant, sur décision du commandement, il est possible d'être breveté avec seulement 5 sauts (dont un technique).
Depuis sa création, plus de 676 200 parachutistes ont été brevetés à l'École des troupes aéroportées de Pau.


Brevet de moniteur parachutiste
Créé en octobre 1946 dans la logique de la création du brevet de parachutisme militaire (BPM), le brevet de moniteur parachutiste est passé par des sous-officiers en service dans les troupes aéroportées depuis plusieurs années.
Il est le gage d'une certaine expertise dans le domaine et permet à ses titulaires :
• d'enseigner les techniques de base aux jeunes parachutistes ;
• de diriger les séances de saut en tant que chef d'avion après une formation d'adaptation propre à chaque aéronef ;
• d'être un expert des TAP au sein de son unité ;
• d'être "largueur" après une période d'adaptation propre à chaque aéronef.
Son équivalent pour le corps des officiers est la qualification "OSTA" (officier spécialiste des techniques aéroportées).
Depuis sa création plus de 5 469 moniteurs ont été formés à l'ETAP.


Brevet de chuteur opérationnel
Crée en 1965, ce brevet permet aux parachutistes qualifiés de faire des sauts à des altitudes comprises entre 1 200 et 4 000 mètres. Ces sauts sont dits à "ouverture commandée retardée" (SOCR), puisque le déclenchement de l'ouverture du parachute est fait à l'initiative du parachutiste après une phase plus ou moins longue de chute.
Il existe un pendent de ce brevet, le brevet de "chuteur spécialisé", délivré par le CASV, au profit des unités de l'armée de l'air. L'insigne est légèrement différent.
2 620 "chuteurs" opérationnels ont été formés jusqu'à présent.

Brevet de pilote tandem

Brevet d'instructeur parachutiste (SOCR)

Le sigle SOCR signifie : saut à ouverture commandée retardée.
Ce Brevet, uniquement délivré par l'école des troupes aéroportées (ETAP), permet aux officiers ou sous-officiers titulaires de former les "chuteurs" militaires ainsi que les moniteurs parachutistes. Ce stage, créé en 1974 a permis de former 433 instructeurs dans toute l'armée Française.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

définition du BMP

Les ailes t'emportent
Le parachute te supporte
L'étoile te guide
Avec la force du chêne (la couronne de chêne la force qui caractérise les parachutistes)
vers les lauriers de la gloire (les lauriers représentent la gloire des anciens)
Et prend garde à la mort qui te guette (représentée par le noir entre les suspentes)
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

DEFINITION DU PARA

Le PARA…

Le para ne porte pas un béret rouge - Il arbore un béret amarante
Le para ne dort pas - Il récupère
Le para ne mange pas - Il restaure ses forces (en morfalant une « concrète »)
Le para ne boit pas - Il se désaltère
Le para n’avance pas - Il progresse
Le para ne monte pas à l’assaut - Il bondit (comme un félin)
Le para ne fuit pas - Il se replie en combattant
Le para ne se planque pas - Il manœuvre
Le para ne s’abrite pas - Il se camoufle
Le para ne rampe pas - Il utilise le terrain
Le para ne tire pas - Il rafale
Le para ne drague pas - Il ratisse
Le para ne conte pas fleurette - Il évoque ses campagnes
Le para ne b….e pas - Il saute
Le para ne saute pas - Il passe la portière
Le para ne saute pas (au combat) - Il plonge dans la mêlée
Le para ne méprise personne - Il lui arrive d’admettre qu’il puisse exister d’autres régiments (paras) que le sien
Le para n’a pas d’opinion (s) - Il n’a que des certitudes (qu’il est le meilleur par exemple)
Le para ne joue pas des coudes - Il roule des mécaniques
Le para n’est pas immodeste - Il a, tout simplement, conscience de sa valeur.
Le para n’est pas un héros - Il est para (ce qui veut dire la même chose)
Le para n’a jamais de rhume de cerveau - Il a des crampes dans les mollets
Le para ne meurt pas - Il exécute son ultime saut
Le para ne va pas au Ciel - Il y retourne
Et d’ailleurs, un para est un para - Et réciproquement.

Texte d’Erwan BERGOT

Tout est dit...
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Pour continuer avec les brevets en ésperant que personne ne l'ai fait.

Insigne en tissu du brevet de parachutiste de l’armée de l’air :
Il est créé en 1936 et porté par le personnel de l’infanterie de l’air de 1937 à 1940 composée des 601 et 602ème G.I.A. L’insigne est repris par le R.C.P. jusqu’en 1946. Le port en est réglementé par un certificat ; L’insigne est brodé en argent, les ailes et l’étoile en fils dorés.
Il est important de souligner que par décision ministérielle n°349/EMGA/35 du 31 juillet 1945, l’armée de l’air « cède » ses troupes aéroportées à l’armée de terre.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Insigne de parachutiste de l’infanterie de l’air :
Il se présente comme l’insigne de sous-spécialité parachutiste d’essai (insignes mobiles spéciaux du personnel navigant de l’armée de l’air) Homologué en 1949, cet insigne devient en juillet 1970, l’insigne porté par les titulaires du brevet militaire de parachutiste d’essai. Ailes, parachute et étoile d’or, couronne de lauriers d’argent composent cet insigne. Crées en 1956, les commandos parachutistes de l’air sont classés dans le personnel navigant à compter du 14 novembre 1956, leur brevet est homologué en brevet militaire de parachutiste de l’infanterie de l’air.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Insigne de saut de motivation :
Il est accessible aux militaires techniciens de l’air (M.T.A.), aux fusiliers commandos de l’air et conducteurs de chiens ne pouvant obtenir le brevet militaire de parachutisme (B.M.P) délivré par l’E.T.A.P. Il est délivré à l’issue de deux sauts. L’aptitude médicale est requise et il est nécessaire d’avoir reçu l’instruction adaptée à ce type de saut.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Brevet d’initiation au parachutisme militaire de l’armée de l’air :
Ce brevet est délivré aux élèves officiers de l’école de l’air et de l’école militaire de l’air, au personnel fusilier commando et au personnel affecté dans les unités d’intervention du C.F.P.S.A.A quelle que soit leur spécialité, à l’issue de la période de formation et l’exécution de quatre sauts dont un avec ouverture du parachute de secours.
Ce brevet est numéroté, un diplôme est attribué par le général commandant le C.F.P.S.A.A. Il est composé des ailes d’or, du parachute et des lauriers d’argent.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Brevet militaire de parachutiste de l’armée de l’air
Il est délivré exclusivement au personnel spécialiste fusilier commando de l’air et au personnel affecté dans les unités d’intervention du C.F.P.S.A.A, quelle que soit leur spécialité.
Les conditions d’attributions sont les suivantes :
- être titulaire du brevet militaire de parachutisme délivré par l’école des troupes aéroportées (E.T.A.P.) ;
- avoir effectué au minimum 30 sauts à ouverture automatique ;
- avoir effectué au centre de saut en vol un saut à ouverture automatique de jour avec équipement (gaine et armement) prolongé par un exercice au sol et un saut de nuit à ouverture automatique avec équipements complet prolongé par un exercice au sol.Ce brevet numéroté et accompagné d’un diplôme est délivré par le général commandant le C.F.P.S.A.A. Composé des ailes et d’une étoile d’or, du parachute et des lauriers d’argent.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Brevet militaire de parachutiste spécialisé:
Il sanctionne l’aptitude du personnel cadre et engagé fusilier commando de l’air affecté en unité d’intervention à effectuer des sauts à ouverture commandée avec charge. Le brevet numéroté et le diplôme qui l’accompagne sont délivrés par le général commandant le C.F.P.S.A.A.
Composé des ailes et de l’étoile d’or, du parachute, des lauriers d’argent et de cinq petites étoiles d’azur.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Les brevets parachutistes "Aéronavale" du Commando Ponchardier SAS "B"
Le brevet parachutiste porté par les marins du SAS B est un modèle spécifique brodé inspiré du Brevet de Pilote et comportant deux variantes principales en fil de soie et cannetille dit " Brevet Parachutiste de l' Aéronavale "Un modèle reprenant le même dessin mais dans un rectangle de couleur or en tôle emboutie avec fond martelé porté par les Anciens de l'Unité est confectionné en France aprés dissolution.

Modèle en tôle emboutie.
bvtplaqueponchardier.jpg
un brevet parachutiste argent et ailes d'or portant l' insigne du Groupement Ponchardier en réduction.Ce brevet est destiné aux éléments Armée de Terre du Commando (Infanterie Coloniale)
En janvier 1945, le Commando Ponchardier de l'Aéronavale est mis sur pied à Hyères à partir devolontaires provenant de la Marine Nationale.
Les y sont regroupés, sélectionnés puis effectuent leur instruction de base.
En février il rejoint la Grande Bretagne à Ringway pour y être breveté parachutiste puis part vers Ceylan.
En Septembre, devenu le "SAS Bataillon" aux ordres du Capitaine de Vaisseau Ponchardier avec en second le Lieutenant de Vaisseau Brissot et le Capitaine Dupuis, il fusionne avec le 5ème Régiment d'Infanterie Coloniale de l'Armée de Terre - ex Corps Léger d'Intervention CLI-. Il est composé de :
- Compagnie Parachutiste Cadre "B" aux ordres du Lieutenant Le Guillou comprennant 60 Officiers et Sous-officiers
- 1er Commando "B1" (Aéronavale) aux ordres du Lt de Vaisseau George
-2è Commando" B2" ( Colonial) aux ordres du Capitaine Rouannet
-3è Commando "B3" ( Colonial) aux ordres du Capitaine Orsini puis du Cne Rouau
Un 4ème Commando "B4"sera formé ultérieurement en janvier 1946 aux odres du Capitaine Trinquier.
En octobre le SAS B Ponchardier connait ses premiers engagements. Il a pour pour mission d'assurer une zone de sécurité autour de la Capitale afin de faciliter son ravitaillement et d' ouvrir un périmètre de sécurité autour du port.

Le 16 février 1946, l'unité perd toutes attaches avec le 5° R.I.C. et devient " Groupement Autonome PONCHARDIER ", qui comprend un commando de fusiliers marins et trois commandos de coloniaux. En Cochinchine la guérilla s'organise et s'intensifie. Le Groupement PONCHARDIER,continuellement sur la brèche, continue par petits éléments la plupart du temps, à porter des coups très durs aux Viêt-minh. Après neuf mois d'opérations ininterrompues, les hommes fatigués, certains mêmes malades, aspirent à un repos bien mérité. Il est décidé que tout le Groupement rejoindra Dalat et de là, rentrera en France. A bord de " l'Ile de France ", ils quittent Saigon le 28 Août pour arriver à Toulon le 17 septembre ou ils sont magnifiquement accueillis.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

2 AUTRES DE L'AERONAVALE
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Les brevets parachutistes actuels de l'Armée de l'Air (origines)
Aux origines, il faut savoir que le Centre militaire de parachutisme de l’Ecole de l’air est créé le 09 janvier 1954 par décision ministérielle n°307/EM.FAA.5/PN.
Depuis la création et jusqu’en 1960, les élèves pratiquent le parachutisme sur la Base aérienne de Salon de Provence avec pour dessein, une initiation à cette activité valorisante qui peut, par ailleurs, s’avérer utile à un futur pilote contraint à évacuer son appareil. Elle est ouverte à tous les élèves volontaires quelles que soient leurs spécialités d’origine.
Entre 1954 et 1960 l’activité annuelle est de l’ordre de 2 sauts à ouverture automatique (S.O.A) par élève. Elle concerne 95% de la population des promotions de l’Ecole de l’air et 74% de celle de l’Ecole militaire de l’air (E.M.A.)
Devant l’intérêt croissant des élèves pour le parachutisme, l’Etat-major de l’armée de l’air, conscient de la plus value occasionnée, décide le 05 avril 1960, en accord avec l’Etat-major de l’Armée de terre (E.M.A.T), de délivrer aux élèves ainsi qu’à leur encadrement le brevet militaire de parachutisme (B.M.P) « troupe » Note n°272/EMAA/5/PN.
Les 20 heures d’instruction au sol et les 6 sauts de la phase en vol sont exécutés au sein de l’Ecole de l’air sous contrôle de l’Officier T.A.P, commandant du centre.
Le premier brevet T.A.P (n°158383) est délivré le 26 octobre 1960 à l’Aspirant Bandavong Somloph (Laos).
La pratique du parachutisme devient obligatoire pour la spécialité « personnel navigant » (P.N).
En 1964 le commandant du C.M.P devient Officier supérieur adjoint à l’instruction militaire (O.S.A.I.M). A ce titre, il seconde le commandant des promotions dans les domaines du parachutisme et de l’instruction militaire.
De 1960 à 1980, l’activité du C.M.P va croître jusqu’à atteindre une moyenne annuelle de 3000 sauts et de 180 brevets.
En 1980, par souci d’économie des moyens, l’E.M.A.T décide de créer un brevet d’initiation au parachutisme militaire (B.I.P.M) pour les personnels n’ayant pas une vocation de « troupes aéroportées », c’est à dire :
- les élèves-officiers des grandes écoles militaires
- les personnels de l’Ecole de formation initiale du personnel navigant (EFIPN)
- les personnels de la garde républicaine.
Ce B.I.P.M est validé après 4 descentes sous voile, au lieu de 6 pour le B.M.P.
L’instruction au sol et la phase en vol sont toujours réalisées au sein même de l’Ecole de l’Air.
En 1990, sur demande de l’E.M.A.T qui souhaite renforcer les contacts entre les futurs pilotes de transport et les T.A.P, il est décidé d’envoyer tous les élèves à l’E.T.A.P pour l’obtention de ce brevet. Mais cette solution s’avère onéreuse pour l’Armée de l’air.
Aussi, seuls les élèves-officiers des promotions de l’Ecole de l’air (E.A), de l’Ecole du commissariat de l’air (E.C.A) et du cours spécial de l’Ecole de l’air (C.S.E.A) seront brevetés à Pau. Les élèves officiers de l’Ecole militaire de l’air ainsi que ceux de l’Ecole Polytechnique continueront de sauter à Salon.
Cependant certaines écoles militaires désirent valoriser la formation parachutiste par un retour du B.M.P. D’autre part, les contraintes budgétaires de l’époque imposent des économies. Le 07 janvier 1994, l’E.M.A.T supprime le B.I.P.M. et l’action de formation correspondante.
L’officier T.A.P devient Officier de liaison de l’Armée de Terre (O.L.A.T) au sein du Détachement du groupement des fusiliers commandos (G.F.C.A) de l’Ecole de l’air.
L’E.M.A.A désirant conserver le parachutisme en tant qu’activité d’aguerrissement valorisante, un projet de brevet d’initiation spécifique « air » naît alors. Le B.I.P.M. Air voit ainsi le jour, le 30 juin 1995, par Décision ministérielle n°1474/DEF/EMAA/C.O.AIR/ACTI.2.
En 1994, l’Ecole de l’air accueille la formation des élèves-officiers du personnel navigant (E.O.P.N) pour lesquels l’obtention du B.I.P.M.Air est rendue obligatoire. A compter de cette date, l’activité parachutiste s’établit définitivement sur la plate-forme de la base Ecole de Salon. La remise d’un diplôme et d’un insigne métallique sanctionne ce brevet labellisé " air". Dès 1995, les moyens (parachutes, aéronefs, moniteurs) indispensables à l’activité parachutiste appartiennent désormais à l’Armée de l’air. En 2001, le poste de l’O.L.A.T est supprimé.


Aujourd’hui, à l’exception des militaires du rang des unités de protection et d’instruction, tous les personnels fusiliers commandos du C.F.P.S.A.A, sont brevetés parachutistes.
C’est en 1995, sous l’impulsion du Général d’armée aérienne J.C. LARTIGAU, inspecteur général de l’armée de l’Air qu’a été décidée la création des brevets parachutistes de l’Armée de l’air. Les différents modèles seront alors dessinés par le Colonel J.P. VINCIGUERRA qui s’inspirera des brevets du personnel navigant. On y retrouve systématiquement l’aile, la couronne de laurier et l’étoile.
L’Etat-major de l’armée de l’air homologue alors les brevets parachutistes de l’armée de l’air créés, par décision n°1474/DEF/EMAA/C.O.AIR/ACTI2 du 30 juin 1995. Ils seront fabriqués par les établissements Coinderoux à Paris.
Depuis cette date, la décision d’accorder ces brevets appartient au général commandant le commandement les fusiliers commandos de l’air, aujourd’hui C.F.P.S.A.A. Ils sont enregistrés par la Direction du personnel militaire de l’armée de l’air (D.P.M.A.A.).
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
devil81
Spécialiste habitué
Spécialiste habitué
Messages : 215
Enregistré le : 09 oct. 2011, 17:28

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par devil81 »

voici les photos après un temps d' attente infini!!!
désolé
pour me faire pardonner je poste également un second brevet plus récent mais qui commence à dater quand même.
K640_001.JPG
une véritable pièce de musée!!!
K640_002.JPG
un autre souvenir plus contemporain ..
cordialement
devil81 :razz:
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar du membre
BRIOCHIN
Expert classe 2
Expert classe 2
Messages : 303
Enregistré le : 24 sept. 2012, 11:34

Les différents modèles de brevet parachutiste français

Message par BRIOCHIN »

Bonjour,

effectivement très beau BMP qui date à priori de 1949...c'est dire

Le 2ème est un brevet de moniteur, en 1971 il y avait le n°1820 et aujourd'hui vers 6000, celui ci doit se situer fin des années 70 tout début 80.

A garder au chaud!!!

yohann
« En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près. »
Napoléon Bonaparte
Répondre

Retourner vers « Insignes, attributs, brevets, etc... »