Médaille de la campagne d’Indochine :

lundi 5 mars 2012
par  Nostradamus
popularité : 6%

En 1950 le parlement proposa la création d’une médaille qui aurait pour objet d’honorer les combattants du conflit qui fut si douloureux part ces pertes et aux risques habituels des rencontres massives des fronts mouvement et embuscades de l’ennemi et du climat difficile pour les hommes.

Mr Raphaël Georges Leygues a exposé dans un rapport les raisons pour lesquelles il paraissait légitime de reconnaître les services rendu part le corps expéditionnaire ou des forces supplétives en créant cette distinction particulière.

Une médaille était accordée pour cette campagne la médaille coloniale avec agrafe "INDOCHINE" mais elle ne récompensait pas les autochtones et ne pouvait être considéré a ces juste a cette terrible campagne.

Attentif a ces arguments et désireux de marquer son intérêt à des hommes qui se battaient loin de la métropole, le gouvernement créa par décret du 1er août 1953 une médaille commémorative de la campagne d’Indochine.

Cette médaille fut accordé a tous les militaires des trois armées ayant participé pendant quatre vingt dix jours au moins dans une formation régulière ou supplétive de l’union Française à la campagne d’Indochine a compter du 16 août 1945.

Les personnes ayant étés blessés ou cité a l’ordre a l’occasion de l’opération se voyait attribué immédiatement la médaille.

Les caractéristique de la médaille, dont le modèle a été réalisé par le graveur Muller d’après un dessin du Général Carlier, en bronze, d’un module rond de 36 mm.
L’inscription "INDOCHINE" placée dans un rectangle est soutenue par un naja à 7 têtes et surmontée de l’éléphant tricéphale et sur le pourtour

"REPUBLIQUE FRANCAISE".
Au revers,

"CORPS EXPEDITIONNAIRE FRANÇAIS D’EXTRÊME-ORIENT",

entoure d’une couronne de chêne et de laurier.

La bélière est formée à l’effigie d’un dragon et l’on peut trouvé des modèles créés sur place.

La médaille a été créée pour honorer les membres du corps expéditionnaire français qui connut d’effroyables pertes au cours d’un nconflit de plus de huit ans en Indochine

(80 000 tués, 114 000 blessés et 30 000 prisonniers morts en captivité pour l’ensemble des forces de l’Union française).


Documents joints

DÉCRET N° 53-722 portant création d'une médaille (...)
12jan1954-relative à l'attribution de la (...)