Le webmaster :

jeudi 17 novembre 2011
par  Nostradamus
popularité : 6%

A propos de l’auteur...
Né à Colmar en 1976, J’occupe mon enfance avec mes amis, le monde catholique et ayant toujours quelque chose à faire pour noyer la solitude de l’enfant unique que j’étais. Je suis par la suite une scolarité dans le but d’effectuer un métier dans le milieu des services publics (soit pompier, soit militaire) et rentre très rapidement dans le monde du travail (à 15 ans) en suivant un pré-apprentissage dans le bâtiment à coté de mon père. Avant de pouvoir commencer un apprentissage de deux ans dans le monde de l’électrotechnique.
Touche à tout et aimant le sport (Judo, karaté), je passe mes week-ends et mes soirées entre la piscine du coin, pour passer l’examen de sauveteur aquatique et l’honorable mission de devenir sapeur-pompier volontaire dans ma commune. Cette première expérience « professionnelle » me correspondait vraiment et canalisait l’énergie que j’avais à revendre par la difficulté et la complexité des missions qui se traduise par cette phrase : « Donne beaucoup et n’attend rien en retour » Comme les anciens qui faisaient tourner cette caserne et nous montraient la voie à suivre (On n’avait pas trop le choix non plus si l’on voulait continuer à exercer.)

Une fois ma scolarité terminé, je devance mon appel dans l’espoir de rejoindre la brigade des sapeurs pompiers de Paris. Malheureusement, les quelques qualifications obtenues avant, modifiées mes souhaits et me redirige trois jours avant mon incorporation sous les drapeaux, vers l’artillerie. Déçu de faire mon service national dans cette voie, j’y trouve quand même un bien être passionnel. De ce fait, ayant gravit tout les grades possibles, ont me propose de prolonger mon temps d’appelé pour rejoindre l’ALAT au 05° R.H.C de Pau. Ce choix se trouvant à l’autre extrémité de ma région natale, (Colmar) me voila donc parti pour faire un service national de 24 mois au lieu des 10 mois obligatoire à l’époque. Cette nouvelle aventure, me permis de rejoindre le monde des pompiers militaires.
Très vite projeté en opération extérieure, je découvre l’ex-Yougoslavie et ses conflits ethniques, hors de mon pays et décide de m’engager en 1996 en qualité d’engagé volontaire de l’armée de Terre (EVAT) pour rejoindre à nouveau ma première expérience outre-mer un an après et y retourne en 2003. J’enchaîne plus tard par l’Afrique à trois nouvelles reprises, (1998, 1999 2001) tout en construisant une vie de famille (marié 04 enfants) et une carrière professionnelle.(Toujours en cours) pour servir actuellement en qualité de sous-officier supérieur.

Mais ce n’est pas ce parcours atypique qui me fit connaître le monde des décorations françaises mais un passé tenu à l’écart et subit par mon grand père lors de la deuxième guerre mondiale. Il était un de ceux que l’on appelait un "malgré-nous". Les 07 balles qu’il avait gagné en échange d’une breloque avait fait que l’ont en parlaient pas dans la famille, de cette période difficile pour ceux qui avait eux le malheur d’être proche du Rhin. Aujourd’hui encore, je me dis qu’il aurait eu toute sa place à tenir le drapeau de la France lors des hommages nationaux et férié à ce jour...

Automatiquement, je fus vite intrigué par le mot "récompense" et les moyens d’y parvenir. Je me lançais donc dans un peu de recherche sur le net et fit mon premier achat par une médaille des évadés. Cette médaille prit tout son sens lorsque j’arpentais le sud-ouest et ces vides-greniers en quête de prendre du temps à moi et de découvrir de nouvelle pièce à ma collection.
Rapidement rattrapé par le prix que me coutait de plus en plus cette nouvelle passion, je me rassasiais par les nombreux commentaires qui embellissent encore le forum et le site aujourd’hui. Sans relâcher mon activité de sapeur-pompier et ma famille (mon épouse et nos 04 enfants) qui me comble chaque jour de bonheur.
Depuis maintenant trois ans, j’ai lâché un peu de lest volontairement en m’abreuvant de quelques autres actions (le sport, le monde associatif, et mon travail). Mais l’idée d’écrire un livre sur ce sujet me trotte dans la tête de plus en plus.

 


Commentaires

Navigation